Hausses taxe foncière et taxe habitation : le pire à venir ?

Rédigé par zetrader - - Aucun commentaire
Pour ceux qui sont ou qui ont déjà été propriétaires, vous savez que la taxe foncière en général augmente perpétuellement, c'est ce que j'ai pu constater sur ma courte expérience de propriétaire occupant (2006 à 2009).
Mais il semblerait que le pire soit à venir en terme de hausse de la taxe foncière, surtout sur Paris :
http://www.votreargent.fr/fiscalite/taxe-d-habitation-et-taxe-fonciere-le-pire-est-pour-demain_114010.html
Je cite :
"L’an dernier, de façon fort discrète, Christine Lagarde avait évoqué la modification des valeurs cadastrales servant de base au calcul de l’impôt. Cet été, le président Nicolas Sarkozy avait effleuré le problème. Le 30 septembre, Eric Woerth, ministre du Budget, entrait dans le vif du sujet lors de la présentation du projet de loi de finances 2010 en avouant que la modification de ces bases pourrait être examinée dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2009.

L’idée, en elle-même, n’est pas mauvaise. Les valeurs cadastrales sont totalement déconnectées de la réalité des prix de l’immobilier et calculées selon des méthodes archaïques. Il est vrai qu’elles ont été établies dans les années 1960 et depuis rien n’a changé. Le but est d’arriver à définir de nouvelles bases d’ici 2011 et d’arriver à une valeur cadastrale la plus proche possible du marché locatif. Les méthodes envisagées pour obtenir ce résultat sont loin d’être établies. Le gouvernement a plusieurs pistes : réviser les valeurs à chaque mutation de biens en fonction du prix de vente et de la situation locative à ce moment donné, procéder comme le souhaite la majorité des édiles locaux à une révision généralisée sur tout le territoire en demandant à chaque propriétaire de remplir une déclaration ou encore sélectionner les immeubles par catégorie.

Le problème n’est cependant pas là pour le contribuable. En arrivant à une valeur locative réelle, la base d’imposition des impôts locaux risque de tripler ou de quadrupler. Exemple : vous possédez un appartement de 100 mètres carrés à Paris dans le XVIIe arrondissement. Sa valeur locative cadastrale est de 10 000 euros. Avec les modifications envisagées, elle peut passer à 28 000 ou 30 000 euros. Et le montant de vos taxes grimper d’autant. Un véritable cauchemar pour le contribuable. Le gouvernement en est bien conscient car il parle de lisser sur plusieurs années l’augmentation qui en résulterait. Alors oui, l’impôt sur le revenu n’augmentera pas comme l’avait promis le Président. Mais pour les autres taxes, l’inflation sera galopante."

Avec une inflation galopante sur les taxes foncières et les niches fiscales qui devraient être rabotées en 2011, si les taux sont remontés d'ici un ou deux ans, à court terme cela pourrait bien sonner la fin de la hausse de l'immobilier à Paris.

Pierre Aribaut - Zetrader

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot twdea ?