offre exceptionnelle parrainage ing direct entre 19-juin et 30 septembre 2014.jpg

Blog finance bourse trading bons plans parrainages - Ebooks bourse parrain ing binck fortuneo ig

Appartement vendu en bénéfice rapport rendement immobilier

Rédigé par zetrader - - 8 commentaires


Voici le rapport détaillé de la transaction immobilière pour mon appartement vendu en bénéfice à Roanne, je partage avec vous cette expérience immobilière en tant que propriétaire acquéreur puis propriétaire occupant puis propriétaire vendeur, je vais aborder dans cet article les détails transactionnels de cet achat puis revente en bénéfice.
Caractéristiques de l'appartement acheté, habité puis revendu en bénéfice :
- appartement F2 1er étage 50,45m² (loi carrez) + cave 8m² (surface au sol) + grenier 11m² (surface au sol)
- vue sur un jardin tranquille dans copropriété calme, orienté sud, zone pavillonnaire
- pas d'ascenseur, pas de gardien, pas de frais d'entretien d'espace vert
- du mobilier inclus dont une cuisine équipée four éléctrique, plaques électriques, plaques gaz, hotte aspirante, frigo/congelo, une dizaine de placards de rangement dans l'appartement, jolie baignoire d'angle
- charges de copropriété comprenant la consommation d'eau personnelle moyenne d'environ 30 euros/mois
- commission du syndic incluse dans les charges de copropriété environ 15 euros/mois
- Rapport locatif environ 300 euros hors charges par mois, 3600 euros HC (hors charges) annuel
- l'appart était loué environ 320 euros charges comprises, soit environ 300 hors charges avant mon arrivée
- Au même étage les voisins pour un appart en moins bon état et un peu plus petit payaient environ 300 euros hors charges soit 315 euros charges comprises

Prix d'achat détaillé au 30 septembre 2006 (jour de la signature de l'acte et remise des clés) :
- 28 000 euros ( prix d'achat valeur immobilière)
- 3 000 euros (prix d'achat valeur mobilière)
- 3 000 euros (commission agence immobilière)
- 3 200 euros (frais de notaire)
- 201,50 euros (taxe fonciere prorata 2006 + frais syndic 2006)
- 80 euros (frais de mutation acquéreur)
- appartement payé comptant, aucun coût du crédit, pas de mensualité ni frais de dossiers
Tout cela fait un prix de revient de 37 481,5 euros tout inclus au 31/12/2006

- J'ai vécu 33 mois dans l'appart (30 septembre 2006 au 20 juin 2009), je n'ai pas eu de travaux à faire.
En ajoutant mes frais de copropriété 2007-2008-2009 payés au syndic, cela fait 15 euros * 30 mois soit 450 euros.
Je n'inclus pas l'eau consommée par moi et mes petites copines (eau incluse dans les charges de copro), ça n'a rien à voir avec le prix d'achat ;)
Donc 37481,5+450 soit 37931,5 euros en prix de revient charges copro syndic incluses prorata TF 2006 incluse.
Taxe foncière 2007 : 480 euros
Taxe foncière 2008 : 490 euros

Tout cela fait donc un prix de revient de 38901,5 euros au mois de juin 2009, TF (taxes foncières) 2006, 2007, 2008 incluses
Pour 2009 l'acquéreur m'a payé 260,44 euros de TF 2009 prorata + 12,30 euros de charges prorata
Niveau "frais" d'annonce :
- j'ai payé 27 euros pour 3 semaines de paruvendu (ça n'a servi à rien)
- j'ai encaissé environ 10 euros de publicité par mois soit 36*10 360 euros via la diffusion de mon annonce gratuite et rémunérée par la publicité que j'avais mise sur http://roanne.appartement.free.fr
En effet j'avais mis en place le site et la petite annonce de vente (au début à un prix délirant pour m'amuser) début août 2006,
juste après la signature du compromis de vente, AVANT même d'être réellement propriétaire de l'appartement.
De même j'ai laissé le site avec sa pub quelques mois après avoir signé l'acte de vente, pourquoi se priver ? ;)

Bilan des courses des "frais" d'annonces : 360-27 soit environ 330 euros encaissés qui viennent en déduction du prix de revient
Soit 38901,5-330 = 38571,5 euros
A cela s'ajoute 210 euros de diagnostics divers obligatoires (à la charge du vendeur)
Et pour cloturer les charges syndic j'ai payé 203,32 euros de frais de mutation (à la charge du vendeur me disait le syndic)
Cela fait 38571,5+210+203,32 soit 38984,82 euros, là on est assez complet et détaillé dans le prix de revient je pense !

Détails du prix de vente (achat pour le nouvel acquéreur) le 20/06/2009
- 38 200 euros (prix de vente valeur immobilière, c'est cette +value immo de 10200 euros qui va tout payer)
- 1 800 euros (prix de vente valeur mobilière, érosion de la valeur mobilière normale après 33 mois d'utilisation)
- 3 000 euros (commission agence immobilière, payée par l'acquéreur)
- 4 000 euros (frais de notaire)
- coût du crédit pour l'acte d'achat à 47 000 euros pour l'acquéreur : achat totalement à crédit 39 000 euros 4% TEG, 8000 euros de crédit à taux zéro
La transaction n'a pas été négociée, vente faite au prix demandé sans aucune négociation (probablement parce je venais juste de baisser le prix de vente).
J'ai donc reçu de la vente 40 000 euros + les 273 euros pour TF 2009 prorata et charges prorata
Son prix de revient immédiat est d'environ 47 000 euros + 260,44 euros + coût du crédit sur 15 ans.
Son prix de revient global immédiat est d'environ 10 000 euros + élevé que le mien en 2006 sans parler du crédit.
Son prix d'achat (hors coût du crédit) frais de notaire inclus est environ 26% plus élevé que le mien en 2006.
La plus-value est due à la hausse de prix de la valeur IMMOBILIERE : une valeur immobilière qui est passée de 28 000 euros en septembre 2006 à 38 200 euros en juin 2009 !
Fait contradictoire aux propos des baissiers hurlant depuis 2006/2007 (exemple jp2 en forum finance lors de mon achat) que la valeur IMMOBILIERE va chuter.
Sur 10 000 euros de plus-value IMMOBILIERE, environ 90% partent en frais d'intermédiaire (notaire, syndic, agences immo, diagnostics).
C'est énorme, les intermédiaires raflent l'essentiel du gain sur les petits prix, cependant si le prix de mon appartement n'avait pas grimpé il m'aurait été impossible de revendre en plus-value.
J'expliquais cela à Finesse en forum finance sur les petits prix, on ne peut pas raisonner en % comme sur les gros prix car les frais sont énormes en % sur les petits prix.

La valeur IMMOBILIERE du bien a grimpé d'environ 36,5% en 33 mois d'habitat, sans faire de travaux
C'est ce qui m'a permis de récupérer mes billes et un peu plus (plus-value inférieure à 1000 euros tout déduit, net de frais & fiscalité).
Petit engagement, petite +value c'est normal sauf méga hausse on peut pas toucher le pactole sur un petit prix,
la hausse en % est déjà pas mal vu le contexte (tapage médiatique baissier depuis été 2007, soit depuis 2 ans.
Les notaires ne calculent probablement pas la plus-value comme moi en incluant autant les frais, mais c'est pas grave dans mon cas puisque sur la résidence principale la plus-value immobilière n'est pas imposée.
Le calcul défavorable de la +value se serait posé en cas de résidence secondaire, il y aurait probablement fiscalisation de la plus-value au-delà de sa réalité frais déduits.

Si on inclut toutes les charges, la fiscalité, les frais, le plus gros de la plus-value dans mon cas est surtout sur le RENDEMENT de cet appartement.
En effet si j'avais loué un appart équivalent pour 315/320 euros CC et placé l'argent (environ 38 000 euros),
j'aurais payé environ 33*315 soit 10 395 euros de loyers sur la période, sans possibilité de récuperer cela,
sans compter la caution qui était de 3 mois de loyers en 2006, elle ne m'aurait pas forcément été rendue.
Est-ce que l'argent placé ailleurs aurait rapporté de quoi payer le loyer ? Non, dans la plupart des cas :

- En monétaires, livret A ou autres livrets fiscalisés vers du 2/3% de moyenne entre 2006 et 2009, non
- Sur CAC 40 entre septembre 2006 et juin 2009 (période proprio occupant pendant 33 mois), non, ça aurait généré une perte
- Sur AV (assurance-vie) en fonds euros vers 4% ou 5% brut, encore une fois non
Je ne compare pas au trading (qui demande bcp de temps et du travail) mais à un placement assez sûr qui demanderait peu de temps, et ne serait pas trop risqué (le cac c'est déjà limite).
Pour le cac 40 il aurait fallu pouvoir supporter de voir son fric fondre pendant qu'on paie le loyer chaque mois sur la période.

Le rendement locatif de cet appart a été d'environ 10395 euros pour un investissement inférieur à 39 000 euros, cela fait environ 26% de rendement sur 33 mois
+ petite plus-value nette non imposable sur le prix, globalement on est proche des 30% de rendement sur 33 mois, pas mal pour un placement pépère.
Cette première expérience immobilière s'est donc soldée par un rendement supérieur aux monétaires, livrets, assurance-vie, cac 40 sur la période d'achat-habitat-revente.

Si j'avais été locataire d'un appart équivalent sur la période 2006-2009 (suggestion de jp2 en forum finance, en 2006 = ne pas acheter cause krach imminent),
j'aurais mis + de 10 000 euros dedans en loyers non compensé par le placement de l'argent qui aurait diminué au passage à force de piocher
dedans pour payer les loyers, mais en plus cette attente en locataire n'aurait pas été récompensée puisque pour trouver un appartement équivalent, en 2009, malgré la "crise" et environ 2 ans de tapage médiatique baissier, ça se paye plus cher !
J'aurais donc mis plus de 10 000 euros dans des loyers et j'aurais du payer environ 10 000 euros plus cher le même appartement, où aurait été le gain ?
Cependant j'ai bien conscience que les choses se sont globalement bien déroulées, et que l'immobilier demeure un placement à risques.
Si par exemple j'avais eu des travaux coûteux dans l'appart ou dans la copro (ravalement ou autre), si il n'y avait pas eu aussi peu de frais de fonctionnement, je n'aurais pas pu être en gain en vendant à petit prix.
En cas de travaux coûteux, j'aurais :
1) soit vendu à perte si j'étais pressé, mais pourquoi se presser si on a déjà payé ce qui coûtait cher ?
2) soit attendu pour vendre + cher (j'aurais choisi cette option et tenté le temps nécessaire en habitant dedans, j'ai connu pire).
Par ailleurs, ça aurait permis de continuer de faire travailler le rendement, et amortir ainsi les travaux.
De cette expérience immobilière, j'ai appris pas mal de choses, c'était enrichissant, pas seulement financièrement.
Je suis donc content d'avoir tenté cette expérience, si c'était à refaire, je le referais sans hésiter.
Aucun regret, si ce n'est de me dire que j'aurais peut-être pu vendre encore plus cher en 2007 avant le tapage médiatique baissier,
mais le rendement locatif aurait aussi moins travaillé puisque ça aurait impliqué une vente peu de temps après avoir emménagé.
En l'absence de transaction et n'ayant pas essayé réellement de vendre en 2007, il est impossible de consulter un cours pour son appart,
je ne saurais jamais si ça aurait été possible de vendre au prix que je pensais possible en 2007.
Je pensais qu'une vente serait possible vers environ 50 000 euros au vu des autres prix que je voyais pour un appart "similaire" à roanne.
Mais je me trompais probablement dans cette estimation car ça aurait fait une plus-value immédiate énorme sans rien faire.
Pour résumer cette opération immobilière :
- j'ai acheté cet appart 34000 euros + frais de notaire en septembre 2006, je l'ai habité 33 mois sans faire de travaux.
- un gars achète le même appartement 43000 euros + frais de notaire en juin 2009, l'appart et l'immeuble n'ont pas fait l'objet de travaux, donc physiquement il y a plutôt eu dégradation des biens (usure normale).
- Aujourd'hui pour acheter le même appartement je devrais débourser plus qu'à l'époque (en témoigne l'achat de ce gars et les autres annonces).
Malgré la "crise", sur ce micro-marché que sont les basses tranches de prix dans l'immobilier, les prix n'ont pas baissé, ils ont augmenté.

Voici les scans et photos des pièces du dossier :
http://zetrader.fr/appartement-vendu-en-benefice-pieces-du-dossier
Photos de l'appartement et descriptif :
http://zetrader.fr/appartement-vendu-en-benefice-photos-et-descriptif
Une vidéo présentant Roanne, une ville assez tranquille, sympa à vivre (en dehors du froid l'hiver) :

8 commentaires

#1 zetrader a dit :

Pour ceux qui n'auraient pas compris (j'avais vu qu'il y en a dans des commentaires sur le net à propos de mon achat immobilier, me prédisant une perte sur cette opération immobilière), cet appartement a fait environ 30% en rendement global sur 33 mois d'habitat !
Près de 1% de rendement mensuel, c'est pas rien par rapport aux livrets etc ...
le plus gros du rendement étant sur le rapport locatif, l'économie de loyers.
J'ai récupéré mes billes et même un peu plus charges et fiscalité incluse, ça m'a fait 33 mois d'habitation gratuits tout compris.
Pour que vous puissiez bien comprendre, c'est comme si pour le même bien en tant que locataire j'avais eu 33 mois de loyers gratuits (qu'on me rembourse intégralement tous mes loyers sur la période, caution incluse), et que je me cassais avec une petite prime en bonus !
Vous avez déjà vu ça en location ? Moi non.

#2 fabienne a dit :

Nous représentons des bailleurs qui ont pris des engagements comme vous auprès d’un organisme de crédit ; Nous tentons d’assurer un complément de retraite ou un plus dans notre vie. Nous sommes des Bailleurs Professionnels honnêtes, responsables des biens que nous mettons en location, en bon état d’usage et nous respectons à la lettre le contrat envers leur locataire. Les locataires ont des droits mais ils oublient très souvent leurs devoirs et surtout l’article 15 du code civil « le paiement du loyer » !
Nous serons plus fort avec vous !

GRATUIT pour le propriétaire = UN BAIL + UN ETAT DES LIEUX + LES DIAGNOSTICS OBLIGATOIRES

Merci de vous inscrire.
Tél. : 0641 711 973 association.ubi@laposte.net
www.union-bailleurs-independants.e-monsite.com

#3 Pierre8r a dit :

Bonjour Pierre,
Lors de l'achat de ton appartement, pourquoi as tu choisi Roanne ?
Avais-tu un véhicule à cet période ?
Comment te déplaçais-tu pour visiter des appartements ?

#4 zetrader a dit :

@Pierre8r :
Hello Pierre, lors de l'achat de mon appartement, j'avais choisi Roanne parce qu'après m'être renseigné à distance (j'avais vu une bonne centaines de photos de la ville, regardé des PDF sur la ville, et fait des recherches internet) et j'y ai vu plusieurs points positifs :
1) Au des photos et de mes recherches, je trouvais la ville tranquille et sympathique, plutôt charmante, donc à priori plutôt agréable à vivre selon mes critères de qualité de vie
2) les prix étaient plutôt raisonnable en comparaison de la banlieue parisienne, sans pour autant avoir moins de services à proximité (là je parle en environnement proche, dans un périmètre de 2/3km de l'habitat) qu'une ville de banlieue parisienne
3) l'appartement que j'avais vu était bien situé et à un prix très convenable même pour Roanne, un bon rendement (j'avais consulté via les petites annnonces combien se louait ce genre d'appartement à roanne), la vue sur le jardin, l'absence de vis à vis, la copropriété petite et low cost, peu de charges, le fait d'être un immeuble de petite taille, tout cela a joué en faveur de mon choix pour passer à l'acte d'achat

Sinon, je n'avais pas de véhicule pour visiter les appartements, je n'ai visité qu'un seul appartement à Roanne, celui que j'ai acheté, parce qu'il me plaisait ainsi que l'environnement proche cf. les points positifs.
J'ai donc utilisé le train.
Cela s'est fait en deux fois :
- visite de roanne en réel (après ma visite "virtuelle" et mes recherches via le net) et de l'appartement, signature du compromis le même jour, départ le soir même pour rentrer à Paris, aller/retour sur la journée, le 27 juillet 2006
- signature de l'acte de vente et début de l'emménagement le 30 septembre 2006, dormi en mode "camping" la première nuit sur un simple matelas gonflable ;) je suis arrivé assez léger à Roanne (vêtements, quelques affaires personnelles, mon ordi, cd/dvd ...) j'ai acheté un peu de mobilier sur place et utilisé celui aussi laissé par le vendeur (une dizaine de meubles environ en tout laissé dans l'appart par l'ancien proprio), je n'ai pas eu à faire un long déménagement :)

En dehors du train pour venir à Roanne, et le fait que l'agent immobilier m'ait emmené en voiture pour visiter l'appartement, le coin vite fait et me ramène après à l'agence pour signer le compromis. Ensuite pour visiter plus longuement la ville, le chemin pour aller à l'appartement, l'environnement proche, évaluer les distances à pied avec les commerces et services de proximité, j'ai simplement marché pendant quelques heures dans le coin, dans la ville ... il faisait beau et chaud c'était un plaisir de visiter dans ces conditions :)
Nota : comme tu sais, j'avais un délai de 7 jours pour me rétracter après signature du compromis, sans rien devoir au vendeur et sans justification à fournir, mais après avoir signé j'avais nullement l'envie de me rétracter puisque j'étais plutôt sous le charme après la visite de l'ensemble.

#5 zetrader a dit :

Le même genre d'appartement, bien exposé, sans vis à vis, avec vue de préférence sur jardin, dans le même genre de copro low cost, à un prix pas trop cher à Valencia, Torrent ou Paiporta, je suis partant :)

#6 Philippe a dit :

sans ascenseur les copro sont très low cost, du vrai bonheur tellement c est pas cher. mais attention, le gouvernement, ne sachant pas comment créer du travail et du pognon a trouvé une parade autre q les interdictions à la suédoise de fumer et de conduire ( il y a tellement de sanctions contre le conducteur q conduire est un crime en espagne depuis peu ), c est la volonté d obliger les copropriétés à refaire toutes leurs installations électriques et les ascenseurs à de nouvelles normes. si tu ne t intéresses pas au nouvelles normes d ascenseur, tu risques de payer pas cher une copro avec ascenseur et de devoir débourser une grosse somme après pour changer entièrement l ascenseur et toute son infrastructure ...
je n y connais rien sur les prix de valencia et alentours, tu seras bcp plus vite q moi par internet les prix pratiqués pour chaque produit.
les biens avec grande terrasse sont recherchés, de 10 à 100 m2 : les espagnols aiment bronzer, dîner et pratiquer la fiesta, la barbacoa et el botellòn aux terrasses en invitant plein de monde. toute terrasse est un plus, et une grande terrasse en penthouse ( àtico ) est un gros atout de revente.

je pensais : n aurais tu pas intérêt à chercher un bien inlouable acheté par un mec qui a vécu au dessus de ses moyens pendant des années et a besoin de pognon ? un loft--inlouable--( en espagne c est inlouable je te l assure ) q le mec ne peut pas louer et dont personne ne veut à l a chat. par exemple un loft de 110 m2 avec une grande chambre q tu achètes et q tu aménages pour y mettre 5 chambres moyennes. tu mets des étudiants à prix de marché, pas cher pcq c est des étudiants. pour le même prix q un loyer de chambre normale à valencia, ils ont des chambres meilleures et un appart grand ou croiser plein de monde ... toi au lieu de prendre un loyer monopayé, tu prends 5 loyers. résultats, tu fais 6 heureux : 5 étudiants qui ont un truc grand et supercool, et toi qui obtient plus de tunes avec les 5 loyers q avec un seul locataire. tu laisses passer le temps et tu revends en l état ou en le retransformant en loft

sympa, hein ?

#7 Pierre8r a dit :

- visite de roanne en réel (après ma visite "virtuelle" et mes recherches via le net) et de l'appartement, signature du compromis le même jour, départ le soir même pour rentrer à Paris, aller/retour sur la journée, le 27 juillet 2006

ça me semble très rapide comme prise de décision.
C'est quelque-chose que tu referais aujourd’hui ?

#8 zetrader a dit :

@Pierre8r :
Si cela me convient niveau prix / environnement comme c'était le cas à l'époque, oui, sans hésiter, je ne regrette pas cette décision, si c'était à refaire, dans les mêmes conditions je pense que je referais exactement la même chose car c'était mieux (surface, environnement, prix) que là où je vivais sur Paris.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot rdbzi ? :