Le Trader, le Fermier et l'âne : blague évoquant les produits dérivés

Rédigé par zetrader - - 1 commentaire
Une petite blague sur les traders de banque, une blague en rapport avec les produits dérivés.
Le Trader, le Fermier et l'âne :
Un jeune trader achète un âne à un vieux fermier pour un prix de 100 euros.
Le fermier doit livrer l'âne le lendemain mais il y a un problème que le fermier évoque le lendemain, voici ce qu'ils se disent :

Le fermier : "désolé fiston, mais j'ai une mauvaise nouvelle : l'âne est mort."
Le Trader : "bien alors, rendez moi mon argent."
Le fermier : "je ne peux pas faire ça, j'ai déjà tout dépensé."
Le Trader : "OK alors, vous n'avez qu'à m'apporter l'âne."
Le fermier : "Qu'est-ce tu vas faire avec ?"
Le Trader : "je vais le faire gagner par un tirage au sort à une tombola."
Le fermier : "Tu ne peux pas faire tirer au sort un âne mort !"
Mais dans sa situation, le fermier se dit qu'il ne peut pas vraiment refuser, il apporte l'âne au trader.
Un mois plus tard, le fermier revient voir le trader :
Le fermier : Qu'est devenu mon âne mort ?
Le Trader : Je l'ai fait tirer au sort, j'ai vendu 500 billets de 2 euros : ça me fait une recette de 1000 euros.
Le fermier : Et personne ne s'est plaint ?
Le Trader : Seulement le gars qui a gagné. ça fait que je lui ai rendu ses 2 euros ...

Le pire, c'est qu'il y a du vrai dans cette blague sur les traders de banques, surtout quand on pense aux subprimes et la récente affaire goldman sachs ...
Pierre Aribaut - Zetrader

1 commentaire

#1  - Mero a dit :

Mon père m'a raconté une fois une histoire du temps ou il était gamin et qu'on lui avait rapporté. Cette histoire se passe au Portugal. Il y avait un fermier qui est aller à la foire pour vendre son beau cheval. Des magouilleurs sont arrivés aussi à la foire avec un vieux cheval aveugle. Il se sont placé à coté du paysans. Et arrivé des complices qui évaluèrent les deux chevaux cote à cote : Le beau et jeune cheval du paysan. Et le vieux et aveugle cheval du complice. Se met en place une enchère avec deux personnes complices. Il prétendent que le cheval du paysan est sans valeur : Tout juste 100 escudos. En revanche le cheval aveugle remporte une enchère de 500 escudos ... Une fortune. Les gens se mettent d'accord pour finaliser la transaction après le repas. Pendant ce temps le faux vendeur de cheval aveugle prétend que le paysan à plus besoin d'argent que lui. Il lui propose un marché : Echanger les chevaux. Ainsi le paysan pourra vendre le cheval aveugle 500 escudos. Et l'autre garde le jeune cheval... Mais le paysans doit s'acquitter d'une prime de 100 € pour compenser la perte de l'escroc. La transaction à lieu et le paysan attend la fin du repas pour vendre son cheval aveugle.... les escrocs ne réapparaitrons pas.

Résultat pour le paysan : -1 beau cheval -100 escudo + un cheval aveugle sur les bras.

Résultat des escroc : 100 escudos de bénef + un cheval qu'il pourront revendre 400 escudos ou plus.

Bien sûre mon père m'a raconté la fin de l'histoire. Le paysan à été se plaindre à la gendarmerie qui est allé à la rencontre du chef de la bande et qui leur aurait répondu : "Qui va à la foire, n'envoie pas le fou" ... Aucune suite n'a été donné à cette histoire.

L'homme était un filou notoire au bras long (Pour ainsi dire... Il avait perdu un bras après qu'un de ses amis avait eu connaissance de ses courtisanerie sur sa femme. Il était le parrain de leur enfant. Un jour à la chasse le mari lui arracha le bras à coup de fusil pour se venger)

smile Bonne soirée...

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot nkvew ?