Day trading swing trading et money management en bourse

Rédigé par zetrader - - 2 commentaires
Que signifient les termes daytrading ou day trading ou day-trading ou trading en intraday ou trading en séance ?
Tous ces mots désignent la même chose, explication :
Le daytrading ou day trading (certains l'écrivent un seul mot : daytrading, d'autres en 2 mots : day trading ou encore day-trading) consiste à faire des trades (achats-reventes) uniquement en intraday (au sein d'une même séance de bourse). Un daytrader se doit de clôturer toutes ses positions avant la fermeture de la séance boursière (en tout un day trader qui ne ferait que cette approche des marchés), voire au plus tard au fixing (dernière cotation des actions avant clôture). Il passe ses ordres lui-même par l'intermédiaire d'un broker (société de courtage permettant de passer ses ordres directement sur les marchés financiers).
On parle de day trading par opposition au swingtrading ou swing trading (même chose certains l'écrivent en un mot swingtrading d'autres en 2 mots : swing trading ou swing-trading), le swing trading consiste lui à essayer de profiter d'un mouvement potentiel important se réalisant sur plusieurs séances boursières. Certains font un mélange des deux, que l'on peut appeller day-swingtrading ou swing-daytrading, cela consiste à trader en daytrading l'essentiel du temps mais de garder parfois des positions en overnight (c'est à dire d'une séance sur l'autre) parce que la chance de gagner semble vraiment importante, la position pour du swingtrading étant évalué comme bonne et peu risquée, c'est donc dans des configurations particulières que ce type de trader acceptera de garder sa position au-delà de la fin de séance boursière.
Une "alliée" du day trader est la volatilité, bien exploitée elle permet que ses journées de day trading soient profitables, c'est un point délicat du daytrading car la volatilité change régulièrement et il est parfois difficile de s'adapter aux changements de marché. Le daytrader devra donc repérer des valeurs suffisamment volatiles pour pouvoir gagner sur une partie du mouvement journalier. Le day trading peut se pratiquer sur des actions quelque soit la place de cotations : bourse de paris, nasdaq ou autre place de cotations, sur la bourse de paris on peut faire du daytrading sur toutes les actions de la cote mais pour des raisons de volumes de liquidité on préferera trader sur des actions éligibles au SRD (système de réglement différé), il est également possible de faire du day trading sur des warrants ou d'autres options. Les futures sur indices cac 40 nasdaq ou dow jones sont par exemple tout à fait adaptés au daytrading. Pour faire du day trading il y a encore d'autres possibilités, le forex (trading sur devises) est aussi un marché financier permettant le daytrading, cependant l'ouverture d'un compte spécial pour pouvoir intervenir le forex est nécessaire, il faut prendre un broker forex sérieux (ce qui est rare). Une variante du day trading est le scalping qui consiste à faire beaucoup d'allers retours dans la journée en visant des variations minimes de cours qui cumulées peuvent faire de bons gains (de nombreux petits gains intraday). Le scalp trading une technique particulièrement coûteuse en frais de courtage, il est préférable si possible de prendre un broker pratiquant des remises pour ce type de trading voire un forfait.

Que signifient les termes swingtrading ou swing trading ou swing-trading ou trading sur plusieurs séances ?

Le swingtrading ou swing trading (certains l'écrivent swingtrading d'autres en 2 mots : swing trading ou encore swing-trading) consiste à faire des trades (allers-retours) sur plusieurs séances boursières, en général on tient ainsi une position pendant une durée de 2 à 5 jours. On reste donc engagé overnight (d'une séance sur l'autre), un swingtrader s'attend à de meilleurs retours par trade qu'un daytrader mais il doit aussi accepter d'avoir potentiellement des pertes plus élevées du fait de garder des positions overnight et s'exposer ainsi à des nouvelles qui peuvent tomber en dehors de la séance de bourse ce qui peut avoir des conséquences sur le cours de bourse des valeurs sur lesquelles on est engagé en swing trading. Le swing trader doit s'engager dans des tendances assez fortes car il vise en général plus que 1 ou 2% de variation, son stop souvent mental (en effet placer un stop physique ne servirait à rien avec un engagement en overnight, un gap à la hausse ou à la baisse peut dépasser ce stop) doit être assez large et le gain visé conséquent, représentant un beau % par trade gagnant.

Qu'est-ce que le money management ou la gestion des gains et des pertes ou encore gestion du capital ?

Le Money management en trading est l'art de "manager" les pertes et les gains, les plus values et les moins values, les frais, évaluer le ratio risque / rendement de notre approche de trading. Il y a plusieurs sytèmes de money management possibles, la règle principale à observer est que le ou les systèmes de trading choisis aient une espérance de gain théorique positive (c'est à dire que la balance entre les gains et les pertes avec les frais déduits soit positive). Pour mieux comprendre, voici un exemple concret d'erreur de money management courante lorsqu'on débute en bourse (erreur que j'ai faite aussi à mes débuts en bourse) :

- Monsieur X nouveau venu dans la bourse et plein d'espoir mais n'ayant encore jamais tradé et n'ayant pas de stratégie particulière achète une action A parce qu'elle chute et se dit qu'elle va remonter, mettons que cette première fois il ait raison avec un faible temps en moins value, qu'il revende à +5% en ayant misé un levier 2 dessus, cela lui fait +10% rapidement sur son portefeuille, joli coup, excellent doit-il se dire. Partant de cette confiance Monsieur X décide de remettre le couvert et acheter une action qui chute en visant +5% mais en levier 3 cette fois-ci parce qu'il a envie de gagner plus et que ça lui semble peu risquée : l'action a déja pas mal chuté, les fondamentaux sont pas si mauvais etc... Cette fois-ci l'action dévisse plus sévèrement, les analystes trouvent diverses explications pour justifier cette chute que Monsieur X trouvera sans doute exagéré... Mettons que vers la clôture des marchés, il se retrouve à -7% par rapport à son achat en levier 3, il décide de garder parce que "bon sang elle était exagéré cette chute on va remonter demain c'est sûr" mais il a tout de même quelques inquiétudes et passe la soirée à chercher la cause de cette chute des explications etc (ce qui en général ne mène pas grand chose). Le lendemain l'action poursuit sa chute, et finalement effrayé Monsieur X décide de prendre sa perte vers -15% par rapport à sa position, faisons les bilans de la perte et du gain :

Sur une base de 100 Monsieur X a gagné 10% et 10 en valeur absolue sur son premier trade en misant 200, il a ensuite misé 330 et perdu 15% sur cette même base soit 49.5 en valeur absolue. Bilan des courses (hors frais de courtage) Monsieur X se retrouve avec : 100+10-49.5 = 60.5 en dehors du choc émotionnel subi par ce type de trading, ce type de trading mène à la ruine. Monsieur X n'a désormais plus que 60.5% de son capital de départ avec un gain et une perte, pour revenir au capital de départ il lui faut désormais gagner 66% sur cette nouvelle base !!! En continuant ce type de gestion il y a de fortes chances qu'il y ait d'importantes pertes avant même de revenir au point de départ, l'espérance de gain d'un tel "système" de trading est négative. Ce type d'erreur arrive souvent quand on a pas défini avant combien on est prêt à risquer, combien est on prêt à perdre et que l'on veut voir que du côté de la case "gain potentiel". En bourse pour réussir il est nécessaire parfois d'accepter de perdre et de perdre régulièrement pour pouvoir gagner, ce n'est pas une chose facile psychologiquement mais c'est nécessaire pour durer.

Voici un exemple concret de money management théoriquement gagnant sur le moyen terme (espérance de gain positive) :

- Monsieur Y ayant déja tradé plusieurs fois, eu des bonnes et mauvaises expériences sur ses trades et ayant décidé de développer un système tenant compte de signaux d'entrées et de sorties et de la gestion du capital : le money management. Mettons que son système de trading donne un peu près ça sur la théorie : quand il achète une action suite à un signal lui indiquant un mouvement potentiel intéressant et assez probable il vise 3% par rapport à son prix d'entrée, mais en cas d'invalidation il concède de perdre 1% par rapport à son prix d'entrée, et que ses sommes d'engagements soient fixes. Disons qu'il achète une action en levier 2, et que son scénario ne se réalise pas, l'action se retourne contre lui et il liquide la position à 1% de perte sur le capital engagé. Il entre ensuite sur une autre action avec la même somme engagée et là bingo l'action continue dans le même sens et il parvient à sortir à 3% de gains son stop (mental ou physique) placé à 1% de perte du cours n'a pas été touché cette fois. Faisons le bilan de la perte et du gain :

Sur une base de 100 Monsieur Y a perdu 2% et 2 en valeur absolue sur son premier trade en misant 200, il a ensuite misé 200 et gagné 3% sur cette même base soit 6 en valeur absolue. Bilan des courses (hors frais de courtage) Monsieur Y se retrouve avec : 100-2+6 = 104 soit 4% de gain. Sur le moyen terme en tradant de la sorte, si il perd 50% du temps sur ce système de trading Monsieur Y sera gagnant, et devrait émotionnellement moins secoué que notre Monsieur X. En ayant gagné une fois et perdu une fois, hors frais de courtage il lui faut encore perdre 2 fois de suite pour revenir au capital de départ. C'est une situation bien plus confortable que la situation précédente, ce n'est peut-être pas aussi "excitant" mais il faut savoir si on vient en Bourse pour avoir des "sensations" comme au casino ou à un jeu de poker, ou pour essayer d'en tirer des gains réguliers et de gagner sur la longueur en essayant de minimiser les risques de perte et l'impact de ces pertes et accroitre les chances de gain et l'impact de ces gains. Le trading appliqué sérieusement dans cette optique demande beaucoup de temps et d'observation et de rigueur, de discipline par rapport aux systèmes auxquels on croit et dont on a pu constater une espérance de gain positive.

Ces 2 exemples simples permettent d'entrevoir l'importance du money management dans le trading en général, il n'y a bien sur pas que 2 façons d'aborder le money management (consciemment ou insconciemment) il y a de nombreuses façons de perdre à cause d'un mauvais money management et de nombreuses façons de gagner grâce au money management, il y a plusieurs approches possibles pour le money management qui chacune peuvent être gagnantes dans des conditions bien définies. Tout est possible dans les proportions, chaque "recette" de money management peut s'avérer payante, l'essentiel étant que l'espérance de gain soit positive sur les échelles de temps sur lesquelles on va trader.

Pierre ARIBAUT

2 commentaires

#1  - zetrader a dit :

La psychologie en bourse est importante, "se connaitre" le mieux possible est très important en bourse.
L'apprentissage de soi-même peut être très coûteux en bourse, si vous débutez je vous conseille d'apprendre à vous connaitre avec des engagements raisonnables, voire légers pour commencer.
La simulation ne permet pas toujours de se rendre compte de l'aspect psychologique du trading, c'est souvent en misant de l'argent dont les pertes peuvent nous affecter que l'on perçoit vraiment l'importance de la psychologie en bourse.

Répondre
#2  - Bourse a dit :

Le money management est effectivement un élément primordial...
On pyramide à la hausse, jamais à la baisse.
Malheureusement chacun doit vivre sa propre expérience pour arriver à cette même conclusion.
C'est le fameux "coût de l'apprentissage" wink

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot ooayb ?