Arrêt du trading pour compte propre après 9 ans de gains en bourse

Rédigé par zetrader - - 18 commentaires
Après 9 années consécutives de gains en bourse cf. suivi, j'ai décidé d'arrêter / ralentir fortement la négociation en bourse pour compte propre pour une durée indéterminée car je souhaite m'attaquer à d'autres projets. J'évoquais justement cette possibilité d'arrêter après avoir gagné en répondant à Mol.
J'avais déjà commencé à faire une pause vers la fin de l'année 2010, pour réfléchir, et justement j'ai réfléchi et fait mon choix.
Je vais dans cet article vous détailler les raisons de mon arrêt de la bourse.
1) Un arrêt de l'activité avec un bilan largement positif :
- mes 9 dernières années sont toutes positives
- mes 62 derniers mois consécutifs postés et tradés sont tous positifs (cf. mon suivi mois après mois, sur ces 62 derniers mois, septembre 2005 à octobre 2010)
- je n'ai eu aucun mois rouge dernièrement, ni même de moins-value récente
Actuellement je n'ai pas de boulot, et pas de droits à une quelconque aide que ce soit, en effet je suis "trop riche" pour cela du fait de mon niveau d'épargne et des intérêts que je perçois, donc je n'ai droit à rien, à part payer des taxes sociales sur mes intérêts (CSG Contribution Sociale Généralisée, CRDS Contribution Remboursement Dette Sociale, taxe pour financer les gens au RMI/RSA etc ...).
Cela peut ressembler à ma situation de début 2001, où je n'avais plus de boulot et je ne touchais rien, sauf que ma situation n'est pas vraiment la même :
- Début 2001 j'avais arrêté la bourse parce que j'étais ruiné et je risquais l'interdit bancaire (plus de revenu, environ 2000 euros à la banque et 13 000 euros de dettes à rembourser, soit un "patrimoine" négatif d'environ -11 000 euros), c'était donc un arrêt "forcé", je vivais sur mes dettes et cela ne pouvait pas continuer. Je n'avais pas à proprement parler de capital à gérer, et je ne risquais pas de me questionner sur des opportunités nécessitant du capital.
- Début 2011, je ne suis plus du tout endetté, au contraire, je touche des intérêts, je suis donc créditeur plutôt que débiteur, je pourrais très bien continuer à gérer mon capital en bourse, j'ai tout à fait le capital pour le faire (j'ai réussi à gagner et progresser avec bien moins que ça) puisque je suis actuellement à mon plus haut absolu tous comptes confondus (j'ai environ 184 500 euros), j'ai aussi le temps pour le faire puisque je n'ai pas de boulot (au sens pas employé, pas salarié) depuis plusieurs années, je n'ai juste pas envie de continuer sur cette voie, maintenant j'ai juste envie de faire d'autres choses.
J'ai environ 195 000 euros de + que par rapport à ma situation de début 2001, cela change donc pas mal la situation, puisque j'ai un capital à gérer et donc je peux réfléchir et comparer différentes opportunités pour le gérer, ainsi que le temps que cela pourrait prendre, les risques associés etc ...
Mes soucis ne sont donc plus les mêmes, actuellement mon souci est plus un souci de rendement et de placement qui me conviendrait dans la durée.
J'ai aussi du temps libre que je peux investir dans d'autres projets.
2) Pourquoi je tradais en bourse à mon compte ?
Avant d'en venir aux raisons de mon arrêt de la négociation en bourse pour compte propre, il est logique de savoir pourquoi j'étais venu trader en bourse, il y a eu plusieurs étapes :
a) au départ c'était pour essayer de me faire un complément de revenu en bourse face un boulot qui ne payait pas grand chose, ceci dans le but de m'acheter un jour un appartement, c'était donc la possibilité d'avoir un projet immobilier qui motivait cela.
b) après avoir perdu le peu que j'avais et m'être même endetté, la volonté de prendre sa vengeance, vouloir tout regagner m'a motivé et ne pas rester sur une perte m'a motivé, question d'ego mais aussi question d'opportunité fiscale car en regagnant par le boulot j'aurais été taxé sur ces revenus sans pouvoir déduire les pertes réalisées, tandis qu'en regagnant tout en bourse, je pouvais déduire intégralement les pertes et ne pas être taxé sur ces gains regagnés.
c) après avoir tout regagné en bourse et bien plus, j'ai voulu chercher du boulot mais je n'en ai pas trouvé, au mieux des missions pas très bien payées et précaires, là à ce moment-là (c'était vers la mi-2003) je continuais la bourse à défaut d'autre chose. Parce que je ne trouvais pas de boulot je continuais à négocier en bourse, cette longue phase a duré jusqu'à aujourd'hui, j'ai continué à gérer mon capital pour faire un surplus de rendement parce que je n'avais pas de boulot. Je n'ai certes toujours pas de boulot, mais le capital ayant grossi, en ayant du capital et du temps, je peux envisager d'autres choses et pourquoi pas investir dans de l'immobilier pour une rente "plus pépère" que du trading ou créer mon activité dans quelque chose qui me plairait davantage.
2) Les raisons de mon arrêt du trading à temps plein pour compte propre
Elles sont nombreuses mais voilà les principales :
- L'envie de passer à autre chose, cela fait plus de 10 ans que je fais de la bourse, que je suis des graphiques, des courbes, des news, que j'écoute BFM une bonne partie de la journée, que je suis des cours de bourse l'essentiel de la journée, cela m'a occupé une grande partie de la journée jusqu'ici, c'est assez répétitif et assez solitaire comme activité, toute la journée seul devant son écran. Au début c'était instructif mais ça l'est beaucoup moins pour moi maintenant, j'ai souvent trouvé que c'est cool d'être tranquille chez soi pour gagner de l'argent à domicile avec la bourse, cela a des avantages d'être son propre chef et d'être chez soi pour bosser pour soi, mais parfois cette activité donne l'impression d'être un extraterrestre socialement. Ce n'est d'ailleurs pas toujours bien vu comme activité.
- La fiscalité qui depuis mes débuts en bourse, a régulièrement augmenté sur les plus-values et intérêts perçus
- Le temps que ça prend, le fait que ça empêche de faire vraiment d'autres activités, car cela demande beaucoup de suivi, d'attention, et si on essaye de faire une activité qui demande de la concentration, c'est difficile, on est souvent coupé. Je dois donc comparer cette activité à d'autres activités que je pourrais envisager de faire par moi-même, en mobilisant temps et capital.
- Actuellement justement j'envisage un projet immobilier et d'éventuelles activités liées à ce projet, mais il me faut pouvoir y consacrer vraiment du temps pour le faire sérieusement, parce que ça va me demander du temps et aussi du capital, je verrais plus tard si je reprends la bourse d'une manière ou d'une autre, mais là il est clair que je ne peux pas tout faire à la fois, ce n'est pas possible, il faut que je fasse un choix.
Hors justement après réflexion, j'ai finalement fait mon choix ce matin ^^
Lors de ma pause par rapport à la bourse fin 2010, je voyais principalement 4 options possibles :
http://zetrader.fr/pause-en-bourse-apres-9-ans-de-gains-en-bourse#pistes-de-placements
En procédant par élimination sur ce qui ne me tente pas :

Le choix numéro 1) de l'immobilier en France ne m'intéresse pas tant que ça en France, tant au niveau du climat, que de la fiscalité (qui grimpe perpétuellement) ou des prix, sauf opportunité exceptionnelle mais en regardant les petites annonces régulièrement, cela me semble devenu trop rare, très rarement intéressant.

Le choix numéro 3) investir sur des actions dites de "rendement", j'ai eu le temps d'y réfléchir, et si c'est pour passer 5 ou 10 ans en moins-value potentielle, en attendant qu'un beau jour je sois globalement positif sur l'opération, cela ne me tente guère de passer des années la tête sous l'eau à me demander de combien pourrait être la perte en cas de tel ou tel problème sur les dites actions.
J'ai pu constater que non seulement c'était tout à fait possible que le cas de figure de la moins-value potentielle prolongée se présente, mais qu'en plus cela pouvait arriver souvent (les exemples sont nombreux), cette incertitude totale sur la possibilité de revenir dans le positif n'est pas quelque chose qui m'attire, c'est d'ailleurs parce que j'aime le côté "acquis", la situation claire, nette et précise de savoir ce que j'ai gagné et ce qui m'est disponible à l'instant X que j'ai plutôt opté pour le trading court terme.

Le choix numéro 4) celui de trader encore plus avec de plus gros montants, prendre encore plus de risques en pariant tous les jours du 200/250kE sur les marchés financiers ou son "équivalent engagement" et payer encore plus de frais, ce choix ravirait certainement les brokers qui s'en frotteraient les mains, mais je ne sais pas si j'y trouverais mon compte au final, les seules certitudes que j'ai que ça me procurait :
- plus de frais que lorsque je trade avec une petite partie de mon capital en ayant une grande partie rémunérée
- plus de stress (normal en pariant tous les jours + que son capital, le tout sans autre source de revenus)
- moins d'intérêts "sûrs" perçus, donc encore plus à gagner en bourse pour compenser
- l'impossibilité d'utiliser ce capital pour autre chose qui pourrait peut-être être aussi rentable (de l'immobilier par exemple), on ne peut pas être partout à la fois
- l'obligation d'ouvrir un compte à l'étranger et d'y transférer l'essentiel de mon fric pour pouvoir trader sur de gros montants les futures et le forex (puisqu'à priori c'est le genre de support que je choisirais pour trader sur de plus gros montants) en ayant assez de marge. Hors justement mettre une grande partie de mon fric chez un broker à l'étranger ne me tente guère.
- le fait que ça si marche, en dehors du fait de payer plus de frais et que ça demande plus de temps et de stress que ce que je faisais jusqu'ici, je n'ai pas forcément tellement plus au final après impôts puisque cela me ferait grimper dans les tranches de l'IR (impôt sur le revenu) et me faire payer proportionnellement plus. En effet, il y a des cas de figures où en gagnant plus, au final après impôts, déductions en moins, on n'a pas plus au final. Par exemple en dépassant un seuil annuel, un abattement forfaitaire avantageux n'est plus applicable et le régime réel n'est pas avantageux quand on a peu de frais déductibles dans son activité. Je ne vais pas créer exprès des frais que je n'aurais pas autrement juste histoire de pouvoir déduire plus et moins taxer, non seulement c'est pas très légal mais c'est taxer davantage d'une façon ou d'une autre.

Vous l'aurez compris, c'est donc le choix numéro 2 qui me tente, cela comporte des risques bien sûr, d'ailleurs tout ce que je pourrais faire maintenant comporte des risques, mais il faut bien faire un choix entre les risques et possibilités qu'on a.
Ce choix comporte notamment les risques suivants :
Il y a les risques sur l'immobilier hors de France, les risques régionaux, les risques propres à l'immobilier, le risque de louper des opportunités en bourse qui pourraient être intéressantes dans l'année ou les années à venir.
3) Je garde cependant mon compte-titres Binck ouvert et je suis ouvert aux parrainages
Je fais ce choix, car on sait jamais ... je peux très bien décider de revenir en bourse dans 6 mois, dans un an si :
a) le marché actions offre des opportunités intéressantes temporaires (retour du cac 40 sous 3000 points voire moins, plongeon des indices US ...)
b) j'ai une nouvelle approche de trading qui est "scalable", rentable dans pas mal de cas de figures, et qui serait donc intéressante à essayer.
La page du parrainage binck bank si ça vous intéresse d'ouvrir un compte chez l'un des brokers français (ils ont des bureaux à Levallois, en France, je suis déjà allé les voir dans leurs locaux) les moins chers pour la bourse de paris :
http://zetrader.fr/parrain-binck-bank-parrainage-binckbank-broker-pas-cher

Ce n'est donc pas forcément un "adieu" définitif à la bourse, mais un arrêt nécessaire pour mener à bien d'autres projets que j'ai envie de tenter.

Pierre Aribaut - Zetrader

18 commentaires

#1  - Philippe a dit :

le repos du guerrier

Répondre
#2  - zetrader a dit :

@Philippe :
Ou le passage à une nouvelle aventure smile

Répondre
#3  - Philippe a dit :

putain pierre tu assures également pour l analyse du marché immo à l étranger. tu as raison en tout. rappelle-toi, élections en 2012 et reprise d un pays exsangü en 2012 par le nouveau parti, donc pas de reprise réelle avant 2013. c est mon analyse. est ce q je me trompe ? ptet benc oui ptet benc non
dis moi qd tu t installes ciao ciao

Répondre
#4  - zetrader a dit :

@Philippe :
Je ne sais pas si j'ai raison, mais en tout cas je verrais bien le pire pour cette année 2011 pour le marché immobilier Espagnol, plusieurs raisons plaident pour une pression baissière encore cette année.
Ensuite pas dit que ça se redresse vite pour autant, mais pas sûr que le pire dure pendant des années aussi, effet de rattrapage possible aussi en 2012 ou 2013.

Répondre
#5  - zetrader a dit :

@Philippe :
Pour pouvoir acheter en Espagne, je vois qu'il faut que je m'occupe du NIE déjà dans un premier temps pour pouvoir faire tout le reste et pas être bloqué administrativement, d'après les dernières infos qu'on m'a donné, cela semble mettre plus de temps à obtenir que le délai que j'avais vu sur certains sites, je ne suis pas sûr de pouvoir l'obtenir avec le consulat d'Espagne en France au vu de la réponse que j'ai eu.

Répondre
#6  - Tonio a dit :

Bonsoir Pierre !

Ma question peut paraitre indiscrete mais ... Vous dépensez de l'argent ? Restos, boîtes , bars, achats plaisirs (voiture, ordinateur télé..) plaisirs divers et variés... ?
200 000 € en 9 ans je pense les avoir gagnés mais largement depensés. (Et pourtant je ne flambe pas)

Répondre
#7  - Tonio a dit :

Mon email si toutefois vous souhaitiez me répondre.
Je n'ai rien contre vous bien au contraire, je cherche juste à comprendre.

Répondre
#8  - lulu a dit :

bonjour, votre courbe s'arrete en novembre 2010, que donne la suite ? vous avez rechuté ?

Répondre
#9  - zetrader a dit :

@Tonio :
Hello, pour répondre à votre question, bien sûr que je dépense de l'argent ! wink
J'ai dépensé pas mal d'argent sur la période citée, comme tout le monde je dépense pour vivre (dépenses obligatoires) mais aussi me faire plaisir (dépenses non obligatoires), des fois les deux pouvant servir à un usage différent (dépense obligatoire ou dépense loisir, c'est selon l'usage).
Pour que vous puissiez mieux comprendre, au vu de votre question :
Si j'avais été une sorte de tanguy (cf. le film) qui reste à la maison chez papa/maman sans s'assumer et sans rien dépenser, en ayant gagné exactement la même chose, il est certain que j'aurais + de 300 000 euros tous comptes confondus actuellement.
Je ne vais pas comptabiliser exactement combien j'aurais eu dans ce cas de figure, ce serait du théorique et cela ne m'intéresse guère, j'ai eu les dépenses que j'ai eu (obligatoires et plaisir/loisir), ce n'est plus à refaire et ce n'est d'ailleurs pas l'objet de cet article.

Une liste non exhaustive (tout lister serait bien trop long) des dépenses que j'ai faites sur la période :
- dépenses obligatoires : loyers, impôts locaux, taxes d'habitations, taxes foncières (ma période proprio), frais de notaire, frais d'agence immobilière, diagnostics immobiliers, assurance habitation, taxes sociales, impôts sur le revenu, transports, dépenses de santé, vêtements, abonnements et consommation électricité et gaz, ouvertures de ligne fixes, combinés tels fixes, factures tels fixes, abonnements internets, matériel informatique, ordinateurs, mobilier, vaisselle, nourriture ... bref la liste est longue et j'oublie sans doute des choses, mais bon ce n'est pas bien important.
- dépenses non obligatoires (plaisir, choix personnel) : factures de téléphone fixe quand je me suis fait plusieurs des notes téléphoniques salées en appelant portables et numéros taxés alors que ça n'avait rien d'obligatoire (pour le plaisir en appelant des copines etc ...), factures de téléphone portable, tels portables, appareils photos numériques, matériel informatique, ordinateurs, webcams, scanners, imprimantes, transports rer/metro/bus, promenades, sorties, cinéma, transports train, transports avion, voyages, séjours, hôtels club à l'étranger, hôtels en france, quand je me fais plaisir sur la bouffe (ce n'est pas juste pour me nourrir sinon ce serait dommage, j'aime profiter aussi des plaisirs de la vie wink), restaurants, suppléments vitaminiques divers pris un peu près tous les jours sur les 9 dernières années, vitamine C, multi-vitamines etc ... (tout cela n'est jamais remboursé par la sécu), lentilles de contact jetables journalières pour ma coquetterie tous les jours sur les 9 dernières années (jamais remboursé aussi par la sécu, ma myopie n'est pas assez forte pour cela wink ) plutôt que mettre les lunettes, dépenses pour le sport (matériel de musculation à la maison, salles de sports), vélos vtt homme et femme achetés pour aller se promener à deux ... bref la liste est toute aussi longue sinon plus, idem j'oublie peut-être des choses et à la limite on s'en fout wink

Je ne flambe pas non plus, je ne vois pas l'intérêt de flamber, je vis assez simplement je pense.
Cela dit, faire un concours de qui dépense le plus n'est pas l'objet de cet article.
En effet, vous parliez notamment de dépenses dans des bars, je vais très rarement dans des bars (je ne bois pas d'alcool ou juste de temps en temps pour "accompagner", pour faire plaisir ... je ne suis pas tellement attiré par le milieu des bars, même si je l'ai déjà pas mal fréquenté par le passé non par goût, mais pour accompagner des personnes que j'appréciais qui aimaient y aller), il est certain que des poivrots qui aiment passer leurs soirées dans les bars me battent à plate couture sur ce type de dépense et je leur laisse volontiers cette "victoire" dans ce genre de dépense wink
En revanche ces mêmes poivrots n'ont certainement pas dépensé tout ce que j'ai pu dépenser en suppléments (vitamines, minéraux ...) sur la période (aucun de ces suppléments n'est remboursé), je les bats surement à plate couture sur ce genre de dépenses, chacun dépense ce qu'il veut pour les dépenses qui n'ont rien d'obligatoire, c'est un choix personnel.

L'objet de cet article est plutôt de montrer que j'ai pu gagner en bourse pendant des années de suite, avec régularité et constance, grâce à mes méthodes de trading et ma discipline en bourse je suis positif globalement sur des milliers d'opérations court terme, pertes et frais de courtage déduits, le bilan est très largement positif, ce n'est donc pas le simple fait du hasard, surtout quand on connait les statistiques sur le trading court terme pour les particuliers : une majorité de perdants dans le day-trading et le trading à court terme en général.
Ces gains en bourse en ayant constitué mon principal revenu sur ces dernières années m'ont permis non seulement de vivre, payer mes dépenses obligatoires et mes dépenses plaisir, mais aussi de faire progresser mon capital qui était quasi inexistant en 2002 (4000 euros en octobre 2002), et un capital négatif en 2001 (2000 euros à la banque et 13 000 euros de dettes !).
Ceci afin de montrer que cet arrêt de la bourse n'a rien à voir avec celui de 2001 (arrêt forcé, pour des raisons de survie financière à l'époque) et tant mieux ! Le bilan est largement positif, et je souhaite simplement passer à autre chose après + de 10 ans de bourse derrière moi smile


Cependant, je vous remercie d'avoir posé cette question, cela permet de mettre les choses au point sur ce sujet ^^

Répondre
#10  - zetrader a dit :

@lulu :
Bonjour, non je n'ai pas rechuté, j'ai fait un bilan tous comptes confondus vers le début de ce mois de février 2011, et je suis actuellement à un nouveau plus haut tous comptes confondus jamais atteint dans les années précédentes : j'ai en ce moment environ 185 000 euros (j'étais à environ 184 000 euros vers la mi-novembre 2010 dans mon bilan après avoir décidé de faire une pause par rapport à la bourse).
Un bilan comme d'habitude en "instantané" (comme je l'ai fait tout le long de mon suivi), situation à l'instant T : bilan crédits inclus (bon j'en ai plus depuis un moment, ça c'est vite vu), intérêts crédités, et hors dépenses à venir.
Cela se maintient, cela progresse moins vite que quand je tradais (normal), mais j'ai aussi + de capital que les années précédentes, je perçois des intérêts, des primes de parrainage ...
J'ai placé une bonne partie sur une promotion ing temporaire cf. copie d'écran livret ing lors de ce bilan début février 2011 :
http://zetrader.fr/images/livret-epargne-orange-2-fevrier-2011-interets-taxes-sociales.jpg
La promotion étant terminée, je vais replacer petit à petit sur d'autres promotions pour essayer de garder un bon taux de rémunération de mes liquidités, en attendant de pouvoir réaliser un projet d'achat immobilier hors de France (démarches administratives à faire dans un premier temps, puis plus tard visites etc ...)
J'ai aussi de l'assurance-vie, en fond euros (capital et taux garanti) chez ing et ailleurs :
http://zetrader.fr/images/ing-direct-vie-assurance-vie-2-fevrier-2011.jpg
Actuellement je suis 100% cash, que des produits sécurisés et garantis qui me créditent régulièrement des intérêts, mais si jamais les marchés rechutent bien, si il y a une bonne rechute sur certains actifs, je pourrais temporairement changer en partie l'affectation de mes capitaux et reprendre à nouveau des paniers d'actions (trackers, sicav ...) ou autres.
Une affectation temporaire comme je l'ai déjà fait (sur sicav obligations puis sur sicav actions ou encore sur trackers indiciels) en tant que placement temporaire histoire de booster un peu le rendement global à plus ou moins longue échéance.
Pour le moment ça va, je n'ai pas de trop grosses dépenses non plus cf. post précédent en réponse à "tonio".

Répondre
#11  - Tonio a dit :

Merci pour la réponse

Répondre
#12  - alex a dit :

salut,

pour faire cours, je suis un français installé au Québec et je viens de finaliser un "flip" en immobilier qui vient de m'apporter un bon gain en capital.
et je suis en ce moment en train de m’intéresser à la bourse, au daytrading. Je prends des cours mais cherche surtout des personnes qui pourraient partager leurs savoirs.

forcément en bon procédé, je pourrais t'expliquer les ficelles d'un bon investissement immobilier au Quebec (Montréal).

si interessé, juste m'écrire kinobe at free.fr

Répondre
#13  - Unknown a dit :

Bonjour. C'est incroyable, j'ai cru reconnaître ma situation, moi aussi ayant arrêté récemment le trading pour compte-propre. J'ai fais pendant plusieurs année du trading mais sur les produits dérivés, qui par définition sont des produits à fort risque. En particuliers sur les Turbos, et comme vous j'ai passé des heures sur l'analyse technique, sur les oscillateurs, sur l'analyse fondamentale. J'ai gagné pas mal c'est vrai. Néanmoins après toutes ces années passée finalement "à faire de l'argent avec de l'argent" je me suis posé la question très personnellement : "qu'est-ce cela a-t-il bien pu m'apporter?" (humainement parlant je veux dire). Après une longue réflexion j'ai trouvé certaines réponse à ma question, avec des réponses parfois délirantes voire dangereuses (perte totale d'amitié avec certains de mes proches par exemple). Et c'est là que j'ai envie de poser la même question, non pas à moi-même mais à vous : qu'est-ce que toutes ces années de trading vous ont apporté humainement parlant? Merci, et bonne continuation.

Répondre
#14  - zetrader a dit :

@Unknown :
Bonjour, je suis d'accord avec vous, humainement parlant, ce n'est pas très intéressant, cela fait d'ailleurs partie des raisons qui me donnent envie d'arrêter totalement la bourse un de ces jours.
Au début, ça a été un peu intéressant, puis pendant et après le premier krach que j'ai connu (krach 2000-2003), j'ai discuté avec pas mal de gens, c'était intéressant psychologiquement, humainement.
Maintenant c'est vrai que cela m'a montré aussi les mauvais côtés de certains :
- souhaits que ça aille mieux pour moi mais quand c'est allé mieux pour moi, j'ai pu voir que ces voeux n'étaient pas sincères, le souhait de me voir me planter de nouveau était fort pour certains (avoué ou non)
- la mythomanie, un défaut que j'ai rarement vu autant présent que dans ce milieu financier, tôt ou tard on finit par le savoir, mais c'est ennuyeux de se rendre compte après coup (quand les éléments ont enfin pu permettre de savoir la réalité des choses) que des personnes aient pu mentir aussi longtemps, c'est navrant.
J'ai aussi rencontré des gens vraiment sincères par rapport à leur expérience en bourse, comment ils l'ont vécu, leurs erreurs etc ... c'est évidemment ceux avec qui l'échange a été le plus intéressant.
Psychologiquement ces rencontres ont été intéressantes pour voir les différentes psychologies et parcours possibles vis à vis de ça, mais humainement parlant, mes rencontres hors bourse ont souvent été plus intéressantes.
Donc je crois que l'on ne partage pas seulement la situation pour le trading pour compte-propre mais aussi la perception de ce que cela a pu nous procurer wink

Répondre
#15  - cristina huma a dit :

Bonjour Madame/Monsieur,
Nous sommes un courtier basé en France, seriez vous interessés de travailler en partenariat avec XTB ? N'hesitez pas a me contacter au 01 53 89 60 30.
Cordialement,

Répondre
#16  - zetrader a dit :

@cristina huma :
Bonjour, quel genre de partenariat ?

Répondre
#17  - AlexKid a dit :

Bonjour,
Peux-tu confirmer le taux global des charges sociales de ton entreprise (je suppose en EI) ? A moins que tu ne faisais cela sous la manche, c'est à dire juste dire aux impôts tes PL.

Répondre
#18  - zetrader a dit :

@AlexKid :
Bonjour, je n'ai jamais été en entreprise pour mes plus-values, donc pas en EI mais plutôt un statut fiscal personnel depuis 2003 en statut BNC (plus exactement micro BNC) non professionnel (donc pas de charges sociales) car je gère uniquement mon patrimoine privé, pour mon propre compte, donc il n'y a aucune obligation d'avoir des charges sociales. Ce statut micro BNC non pro, je l'avais pris en 2003 sur le conseil même de mon centre des impôts, en demandant un rendez-vous et en posant mes questions, tout était bien clair selon la dame qui m'a reçu article 92-2 du CGI je devais être en BNC, sous 32kE de bénéfices net annuel possibilité d'être en micro bnc et donc de pouvoir déduire à l'époque 37% des plus-values de la base imposable, maintenant 34%, forfaitairement, sans avoir à justifier ni tenir de comptabilité (le broker envoyant les données informatiquement, les impôts ont aussi les données), non professionnel car je ne fais que gérer mon capital, je ne gère le capital de personne d'autre, je ne fais donc que de la gestion active de mon propre capital et cela ne fait pas de moi un professionnel (après si je veux payer des charges sociales, j'ai le droit aussi, me mettre en entreprise comme tu dis, mais dans mon cas ce n'était pas du tout intéressant de le faire, pour gérer juste mon capital, cela me serait revenu bien plus cher pour rien).
La réponse à cette question de mon statut fiscal pour les plus-values, je l'ai donné pas mal de fois ou en forum, plus de 10 ans en statut BNC et le centre des impôts avec lequel j'ai ce statut fiscal depuis plus de 10 ans n'a rien trouvé à redire puisque c'est lui-même qui m'a conseillé ce statut.
Donc voilà comme tu dis, juste mes plus-values et à cela s'applique une déduction forfaitaire de 34% de la base imposable (si j'ai gagné 100, je serai imposé sur la base de 66), recettes/bénéfices intégrables à l'IR avec mes autres revenus.
Plus d'informations, des articles où j'avais déjà répondu en détail à cette question :
http://zetrader.fr/gagner-en-bourse-statut-bnc-2003-impot-sur-le-revenu
http://zetrader.fr/gagner-en-bourse-questions-statut-bnc-operations-de-bourse
http://zetrader.fr/imposition-gains-warrants-statut-bnc-bourse
http://zetrader.fr/impots-bnc-plus-values-boursieres
Le truc c'est que d'un centre des impôts à un autre, les avis peuvent diverger, le mieux c'est d'avoir l'avis du centre des impôts dont on dépend, je sais que pour un pote qui dépendait d'un autre centre des impôts c'était d'autres réponses, et un autre centre des impôts encore une interprétation/vision différente...Bref il faut faire comme j'ai fait : aller voir son centre des impôts, dire ce qu'on fait et demander le statut fiscal le plus approprié à cela, moi j'ai clairement dit que je faisais du daytrading, des opérations chaque jour voire plusieurs par jour (à l'époque).

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot jahxub ?